Dxun est un forum de jeu de rôle.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les songes de Grosswald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hagen

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mer 31 Aoû - 14:33

Le paladin grimpa sur un grand coursier que lui apporta son écuyer. Réclama et saisi une lance, puis la calant sur son étrier se rapprocha de Clodhbert.


-Je ne sais pas quel secret vous pousse à vous masquer, mais à partir d'aujourd'hui vous serez toujours reçu avec bienveillance par les personnes qui se disent mes amis. Une colonne de gueux armés d'arc c'est positionné en contrebas pour tirer sur tous ceux qui tentent de traverser l'Iroise. Aussi sitôt que nous aurons franchi nos lignes, obliquez à senestre et courez leur sus.


Un petit groupe de cavalier s'était assemblé autour d'eux. L'un était le dernier fils d'un noble blessé que sa maisonnée tentait de mener en sécurité, un autre un désespéré qu'on avait encordé à sa selle et le dernier un jeune chevalier errant qu'un linge ensanglanté remplaçait le casque. Sir Gorn indifférant aux traits qui continuaient à tomber ça et là, déboucha une bouteille de pierre et la fit passer à ses derniers suivants.


-La dose est trop petite pour cinq, mais elle vous donnera l'énergie nécessaire à l'accomplissement de votre devoir.


Le teint blafard des guerriers reprenait en effet immédiatement des couleurs une fois la première gorgé du liquide avalé. A son tour De Rouergue en avala une lampé, c'était épais et d'un gout  parfaitement ignoble, mais cela alluma un feu nouveau dans ses muscles souffrants. Les compagnons se regardèrent une dernière fois, les yeux de chacun avaient pris une teinte rouge sang et un curieux éclat d'ivresse dansaient dans leurs pupilles. La tête de Clodhbert lui tourna, mais il n'éprouva pas de perte d'équilibre. La voix modifiée par la boisson le chevaucheur de pégase les mis en rang, l'adolescent à sa droite, au centre.


-Une dernière chose, lui glissa-t-il calmement. Si vous souhaitez évitez la capture fait comme moi.


Et sur ce conseil il éperonna sa monture. Sous les injonctions de leur officier, les derniers vougiers du cercle se dispersèrent laissant place aux cinq braves. Les chevaliers ennemis grimpaient la colline en plusieurs groupes, face à eux Sir Ronan les aperçu et se hâta dans leur direction. Toutes les colonnes convergèrent vers eux en poussant leurs cris de guerre. Sir Gorn prit la tête, pesta de renoncer à un duel prometteur et tourna brusquement à gauche. Ils esquivèrent une première ligne et profitant de l'avantage de la pente, dévalèrent sur les archers qui prirent la fuite dès qu'ils les aperçurent. Un rassemblement de gentilshommes se trouvait en soutien et c'est eux qui prirent la charge de face.
Une furieuse, mais très courte mêlée s'engagea, l'ennemie accourait de partout et fut sur eux en quelque seconde. La pique du champion d'Alicia se brisa dans le plastron de son premier opposant alors que Clodhbert, inspiré, saisissant sa lance à deux mains réussit à mettre à bas la personne qui lui faisait face et ce sans briser son arme. Il ralentit, repoussa l'engagement d'une "double-hache d'argent sur champs de gueule", fit trébucher un cheval et estoqua un nouveau venu. Ils en arrivaient de tous les côtés. Il tenta de repérer son chef pour le découvrir finalement au sol aux prises avec un "parsemé d'étoiles d'or sur fond sombre". Lui fit demander grâce menaçant de lui percer  le visage et sitôt avoir accepté sa reddition retourna son arme et la lui tendit en signe de soumission. De Rouergue comprit les instructions que Gorn lui avait donné avant le départ. Se dégagea une nouvelle fois d'une multiple prise à parti grâce à la percutions opportune d'un de ses compagnons et chercha une opportunité. Le chevalier qu'il avait désarçonné se relever à peine, aidé de son écuyer, la fenêtre était mince, ses deux derniers frères d'arme ne distrairaient pas longtemps la masse ennemi.


note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mer 31 Aoû - 15:07

L’occasion ne se représenterait pas, alors il fondit sur le chevalier à terre, d’un coup simple il écarta l’écuyer, il s’attaqua premièrement à l’arme de sa cible, il fallait le désarmé : d’un geste il écarta la lame pour ouvrir la garde de l’adverse, et dans l’espace libre il frappa le plus fort possible pour compenser sa fatigue, sur le gantelet.
D’un étrangement vif, il repéra les défauts de l’armure pour savoir où viser une fois que ennemi sera désarmée pour espérer le faire crier grâce…
 
Si sa manœuvre marche lui se rendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mer 31 Aoû - 22:50

Heinrich tira une nouvelle fois sur le fils, puis l'ayant noué il épongea le sang qui perlait de la plaie suturé. Sans cessé sa prière il tartina ensuite la blessure d'un onguent sentant le bouillon de poisson et la recouvrit d'un bout de sa chemise de rechange. Clodhbert n'aurait pas sus dire si c'était les soins ou la litanie de son compagnon, mais il se sentait mieux. Un mieux relatif toutefois, l'étrange vigueur que lui avait apporté la potion l'avait vite abandonné et une douleur tenace, quoi que légèrement euphorisante ne l'avait pas quitté depuis.


-C'était la dernière. Conclut le jeune disciple de Shallya. De quoi te rajouter sept cicatrices de plus. Évite de trop tirer sur les sutures et ne te sert pas de ta main. Pour les restes de cette horreur que tu as avalée, ça dépasse mes compétences, mais au vu de la coloration de tes yeux ça contenait du sang de troll, je peux donc te dire que tu va trainer ça pendant des jours. Au mieux.
Je sors, le camp est rempli de blessés et d'autres ont besoin de moi. N'hésite pas à boire si tu as mal, mais si j'étais toi je chercherai à garder les idées claires au vu de notre situation
, rajouta l'écuyer doucement.


De Rouergue se retrouva seul. La fidélité de son camarade était précieuse, son statut de clerc semblait lui permettre de se sortir de bien des situations et la rapidité avec laquelle il avait soigné les traumatismes physiques de son maître était une bénédiction pour toute personne suivant la voie du combat. Le chevalier était dans un coin d'une grande tente, des joncs tapissaient le sol et de belles tentures et broderies embellissaient les murs de toile, un confortable mobilier de campagne remplissait les différentes pièces et de nombreux domestiques veillaient aux désirs du propriétaire. Un petit manant à l'air désapprobateur se tenait bien droit le long de la paroi opposée, sa poitrine frappée des armoiries doré de Simon Grande-épée. Qu'un individu sale et faisant partie des ennemis de son seigneur, est reçu l'autorisation de souiller un tabouret portant le même blason que celui qui décorait son pourpoint et dont il était si fier le déconcertait et l'emplissait visiblement de dégout. la posture respectueuse du roturier avait du mal à dissimuler son hostilité. A côté de lui, avachit sur un banc-coffre Sir Dorien Longuemarch finissait une grosse bouteille de vin. Clodhbert profita de cet instant de calme pour observer son « vainqueur », de larges pansements lui enserraient la mâchoire et le poignet droit que le jeune chevalier savait cassé. Sa victime n'avait pas démérité, mais sa mauvaise chute ne lui avait pas laissé le loisir de défendre sa liberté avec plus de résultat. Le trentenaire s'était rendu à lui pour sauver sa vie et avait été grandement perturbé par la réaction de son tortionnaire. Se retrouver à la fois prisonnier et propriétaire d'un chevalier aussi terrible que l'un des champions d'Alicia la succube, le plongeait dans un profond malaise que la convocation de son général n'avait pas arrangé. Depuis qu'il avait été conduit sous la tente, il n'avait pas ouvert la bouche pour autre chose que boire .

Les derniers instants de la bataille étaient flous. De Rouergue se souvenait juste que Sir Ronan était intervenu pour que les vainqueurs respectent les prises de leurs pairs, sans céder à la tentation de la vengeance. Sir Gorn semblaient terrifier les hommes de l'armée de Judith la tâche du compagnon du Roy n'avait donc pas été des plus simples. Le statut des deux rançonnés-rançonneurs avait été source de beaucoup de discutions passionnées, le chevaucheur de pégase refusant de se défaire de ses armes. Contre une promesse sur l'honneur de ne pas s'en servirent pour autre chose que de défendre sa vie, on avait également laissé son épée et son poignard à Clodhbert. Le paladin força encore l'admiration de l'adolescent par sa repartie dans sa position. Par un mélange de droit royal et de menaces, il défendit point par point ses exigences et malgré l'animosité adverse tous finirent par devoir se ranger à son avis. L'exilé ne l'avait plus revu depuis, chacun était parti de son côté avec son dernier opposant et il avait vite échoué dans cette pièce.

Un homme rentra, il portait un pourpoint matelassé sans plaque, plutôt simple. Une barbe poivre et sel bien entretenu cachait en partie un visage aux traits communs. Le jeune chevalier le prit d'abord pour un autre valet, mais dut rapidement réviser son jugement à la vu de l'épée de connétable des Marches de Couronne que portait Sir Simon.


-Ainsi voici l'enragé que tant de mes hommes m'ont décrit. Déclara le général après avoir regardé l'adolescent blessé. A vous voir j'ai du mal à croire que vous ayez causé tant de peine à mes chevaliers, mais si je vous aurais croiser armé et monté je serais surement du même avis que mes braves...Sir, votre cause injuste est perdue, le pouvoir de nuisance et de corruption d'Alicia Ersente a provoqué la mort de nombreux sujets de Bretonnie et aucun gentilhomme ne peut le permettre. Il est pitié que des hommes valeureux comme Gorn de Parravon est été berné par je ne sais quelle promesse réelle ou supposé, mais le crime envers la couronne demeure. Mes herauts n'ont pas sut me donner un avis clair sur le tour de passe-passe auquel vous vous êtes livré aussi je ne peux pas vous emprisonner. Par contre, je peux vous bannir des Marches et porter une plainte auprès de la cour royale pour faire étendre la sentence à toute la Bretonnie. ou...Vous rentrez aujourd'hui à mon service. Je peux vous fournir un fief et vous élever ainsi au rang de chevalier du royaume, mettant fin à votre errance. Mes relations à la cour vous permettrez même de choisir votre région. En échange, je ne demanderais que votre aide pour mettre cette fille de sorcière hors d'état de nuire.

Alors, chevalier ? Voulez-vous encore servir la Dame et votre pays ?

important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Jeu 1 Sep - 13:01

Une sorcière... Clodhbert n'en n'avais pas conscience. Quoi qu'avec le recule la petite fille avait des paroles d'adultes et un côté séduisant qui était particulièrement perturbant pour quelqu'un qui n'avait pas le goût des enfants.


"_Vous savez monseigneur je n'ai pas vraiment choisi ma place. J'ai perdue un duel contre Sir Gorn alors qu'il gardait un pont sur lequel je devais passer... Ma défaite ma value mon service pour Dame Alicia... Mais je dois bien avouer que j'aurai préféré servir le Roi. Alors avant de me rendre au campement de Sir Gorn j'ai eu la chance d'être accueilli par la famille Cadras à Grandfont leur fils Chléric se bat pour vous. Nous sommes amis et son père nous avons mis au point un système de renseignements épistolaire. je l'ai renseigné sur l'armée de Gorn tant que j'ai pus. Mais sans rapport je crois avec mes renseignements j'ai été envoyé pour participer à une expédition punitive contre le seigneur de la garde grise. Mais une fois sur place je me suis rebellé, je ne voulais pas tuer de paysans innocents... Là-bas j'ai rencontré un Chevalier de la Quête, Jonas, qui m'a fait revenir auprès de Gorn pour me faire respecter mon serment... Il m'a appris à mieux me battre et sur le chemin nous avons été hébergé par la famille Genêt à qui nous rendu le service de les débarrasser d'un monstre ayant hanté leur forêt. Malheureusement Jonas est mort pendant le combat me permettant de vaincre. Après cela j'ai repris ma place dans l'armée de Sir Gorn où j'ai eu raison lors d'un duel judiciaire pour m'innocenter de ma rébellion. Je n'ai rencontré Dame Alicia qu'une fois juste avant la bataille. Je n'était pas au courant qu'elle une sorcière. Et je pense que personne ne le savait d'ailleurs... Puis la bataille à commencer presque de suite sur ce fait, ce qui fait que mes informations n'ont pas étaient si nombreuses que ça au final... Pour la suite vous la connaissez...
Mais si vous me permettez je vais décliner votre proposition... Me battre directement pour le Roi viendra en son temps. Je vais tâcher de trouver ma voie tous seul.
Et si vous n'êtes pas en colère contre moi j'aurais deux faveurs à vous demander : J'aimerais m'entretenir avec Chléric de Cadras. Et aussi avec la demoiselle du Graal qui vous a accompagnée. Il m'est arrivé des mystères auquel elle a peut-être des réponses."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Ven 2 Sep - 11:20

-Se battre pour le Roy n'est pas quelque chose que l'on décide de faire où ne pas faire quand cela vous arrange. Sortez. Votre présence me fait maintenant horreur. Au nom de Judith Aymar première née et héritière du défunt Baron, je vous bannis des Marches de Couronne pour rébellion. Aucuns sujets du fief qu'il soit Noble ou roturier n'est autorisé à vous porter assistance sous peine de partager votre peine infamante. Que la Dame est pitié des hommes vertueux qui croiseront votre route.


Le valet visiblement soulagé que tout rentre dans l'ordre des choses, s'empara des pièces d'armure de Clodhbert et quittant la pièce, les déversa à l'extérieur de la tente dans la zone la plus boueuse. Deux gardes entrèrent pour pousser l'adolescent dehors. Le connétable n'avait pas bougé, regardant toujours le jeune chevalier d'un air dégoûté.


Dernière édition par Hagen le Ven 2 Sep - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Ven 2 Sep - 19:59

Clodhbert avait beau se sentir bête d'avoir été honnête et en même temps il en voulait au connétable et aux hommes d'avoir réagit de façon si excessive.
Mais au moins maintenant il était libre, toute libertés se paye.
Il songeait un instant à prêter le serment de la Quête. Isolé, refusé de tous l'appel de la Dame paraissait de plus en plus attrayant "Vous Verrais quand je serais chevaliers du Graal!" pensait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 26
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Ven 2 Sep - 19:59

Le membre 'Clodhbert de Rouergue' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


Idéale de la Quête du Graal :


'D20' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Ven 2 Sep - 20:15

Oui. Ces gens qui se disent pour le Roi se trouvaient étrangement loin de la lumière aux yeux de Clodhbert.
Avec le Graal il leur montrait la vérité. Mais avant tous il fallait leur pardonnez... Oui, commencer sur des bonnes bases.
Après avoir péniblement rassembler ses affaires. Il interpréta un signe du destin allant dans son sens : il trouva Heinrich qui justement tentait de le retrouver. Dans ses mains le jeune Écuyer portait dans ses mains l'Espadon de Jonas.
"_Heinrich...
_Maitre ?
_Il me faut une chapelle du Graal !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Lun 5 Sep - 7:56

_On m'a indiqué qu'en aval du cour d'eau à l'intersection avec un affluant, se trouvait un bosquet qui en abritait une. Vous n'y serait surement pas seul, mais assurément moins mal entouré qu'ici.

Les informations d'Heinrich étaient fiables. A deux lieux du champs de bataille, une rivière effectuait une large courbe et se jetait dans l'Iroise. La presque-île formée par le tracé des deux torrents étaient couverte de feuillus. Après une pénible chevauchée qui malmena son corps meurtri, Clodhbert y arriva avec le petit matin. le lieu de culte ne méritait pas le nom de chapelle, c'était plutôt un oratoire. Seul trois murs et un petit toit protégeaient la pierre de l’hôtel marqué du symbole de la coupe. Une bougie brillant avec l’éclat d'un flambeau guida le jeune homme dans l’obscurité qui régnait encore sous le couvert des arbres. Plusieurs chevaliers se trouvaient déjà rassemblés là. On lui céda le passage sans lui poser de question. Certains étaient blessés, d'autre s'étaient combattu la veille, mais tous étaient unis dans l'adoration de leurs déesses. La minuscule clairière semblait comme pétrifiée. Les querelles des barons ne semblaient ne pas avoir de réalité en ces lieux où seul régnait l’abnégation, la recherche de la vertu et un grand calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mar 6 Sep - 8:56

Heinrich l'avais suivit, il avait put rassembler toutes ses affaires.
Quelques hommes présents l'avaient regardé, mais sans grand intérêt. Chacun continuant les murmures de sa prière.

Il y avait de la place devant l'autel pour lui. Il posa les genoux à terre et prit sa lance. Là les yeux commencèrent a converger vers lui.
Il prononça alors la première phrase :

"Je pose ma lance symbole de mon devoir."
Il n'y plus un bruit.

"Je quitte mes biens aimé.
Je me départir de toute chose hormis des outils de ma Quête."
La nature elle même semblait s'être arrêter pour regarder.

"Aucun obstacle ne me retiendra, aucun appel à l'aide ne n'échappera."
Les pensées de tous les hommes présents ne faisaient qu'un avec le serment de Clodhbert.

"La lune ne me surprendra jamais deux fois en un même lieu.
Je me donne cœur, corps et Âme à la Dame que je cherche."
Des frissons parcourait la peau du Chevalier. Cette instant solennelle avait même tiré une larme à certains des chevaliers présent les plus pieux.

Il avait son espadon dans les mains, il le regarder avec intensité avec ferveur...

Puis il se releva et se tourna vers tout le monde. l'Assemblée le regardait comme s'ils voyaient un fantôme.
"Je m'appelle Clodhbert sans couleur, mes paires... Soyez en tous témoin et que la Dame me guide"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mar 6 Sep - 23:09


Une chapelle, une chapelle du Graal, et le chevalier du rêve y prêtait serment...

Dans la tête d'Ysabel venait de réapparaitre le Plan, celui avec un P majuscule qu'elle avait ébauché dans un coin de sa tête lors des premiers jours ou elle venait de réaliser ce qu’elfe était devenue et alors que la faim commençait déjà a la harceler de son tiraillement désormais terriblement coutumier. le Plan. Retrouver le Graal Rouge dont parlait père. Le Graal rouge qu'elle savait réel, ou son homologue légendaire qu'elle soupçonnait vaguement d’être exactement le même. Ce Graal ou, selon les récits, les seigneurs noirs de Moussillon pouvaient s'abreuver chaque jour sans jamais avoir à le remplir de sang...

Et qui de mieux placé pour chercher le Graal qu'un preux et pur chevalier ayant fait le serment de le chercher ?


Ne restait évidemment a prendre en compte que la meilleure manière de s'intégrer de force a une quête qu'on pratiquait traditionnellement en solitaire. Enfin, en solitaire entres chevaliers, mais quel bretonnien pourrait refuser d’être accompagné par une jeune fille solitaire, manifestement en possession de pouvoirs magiques, et donc clairement désignée comme une envoyée de la dame du lac elle même ?



En bas le chevalier achevait de se relever, de recevoir les diverse marques d’approbations de ses pairs, hochement de têtes sévères, accolades vigoureuses et autres manifestations viriles, avant de se jucher a nouveau a cheval, paré pour repartir en quête.

Ysabel laissa les deux hommes se mettre en marche, s'éloignant ainsi de ceux restant à la chapelle. Et dés qu'elle jugea cette distance suffisante, elle se mit à son tour en mouvement. Pressant son cheval pour sortir de l’orée de la forêt d’où elle surveillait la scène pour les rattraper et se mettre à trottiner a leur hauteur.


-Le bonjour Messires chevaliers !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Mer 7 Sep - 10:23

Tentant de rester digne après son serment, Clodhbert était debout et descendait pitoyablement les quelques marches du piédestal de l’autel. Des chevaliers présents, et en état de se déplacer, tous le rejoignirent pour le félicité, pour l’approuver, pour lui souhaiter bonne chance… Il y avait là un très vieux chevalier de la Quête qui le prit par les épaules et lui parler avec sa voix éraillée :
 
« _ Ha ! J’étais aussi jeune que toi quand j’ai prêté mon serment moi aussi… Je m’appel Gédédame de Salogne. Tu verras c’est une vie bien remplis… Difficile mais bien remplis… »
Le vieillard lui accrocha son propre insigne de la Quête, une broche en forme de fleur de lys… Mais surtout il constata l’état de l’épée de Clodhbert… Et lui tendit la sienne.
« _ Tiens… Prend ça aussi, Je viens de passé pour la première fois une deuxième nuit au même endroit… tous est fini pour moi. Surtout, ai le cœur pur mon garçon… »
 
« Sans Ecu » et Heinrich quittèrent le lieu sacré. Ce vieux Gédédame n’avait pas laissé le meilleur souvenir au jeune homme, comme quoi on avait tous en tête la gloire du graal mais toutes les histories avaient tendance à écarter la dure réalité de ceux qui échouent...
Il avait besoin de soin et de repos.
Soudainement il eut une sensation de déjà vu... Et le souvenir d'une jeune fille de son âge lui vint! Pourtant il était certains de ne pas la connaître... Sortant de cette vision il avait le même sentiment que lorsque la Dame lui demander de rester vertueux...


Alors que les bosquets des arbres s’épaississaient un galop derrière lui, l’interpela.
Une Jouvencelle monté arriva à son niveau et le salua.
Sa tenue était outrageusement légère, et Clodhbert ne pouvait encore entendre les paroles de Jonas comme quoi les femmes devaient être protégées d’elles-mêmes… Mais subitement son visage lui frappa aux yeux. Et sensation de déjà vu lui revint! C'était-elle, la fille sa vision...
 
« _ Vous ! Je connais votre visage... La Dame m'a envoyé un signe..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    Jeu 8 Sep - 17:01

« _Vous connaissez mon visage ? Alors je dirais que vous avez un avantage sur moi messire. Je m'appelle Ysabel. Ysabel du Val. Et si la moitié de ce qu'on raconte sur la légendaire galanterie des chevaliers de Bretonnie est vrai, vous ne refuserez pas de me dire après qui je viens de chevaucher ?
_ Appelez-moi, Clodhbert Sans Couleur.
La Dame m'a envoyé une image vous en vision... Sauriez vous pourquoi ?

_ Chevalier, si un jour quelqu'un vous dit qu'il sait pourquoi la Dame fait ceci ou cela, soyez sur que c'est un menteur. Nous autres simple mortel ne pouvons qu'émettre des suppositions. Si je devais en faire une, je dirais qu’après votre serment, la Dame ne peut vous indiquer qu'une seule chose. Aviez vous une destination précise en tête pour votre chevauchée ? Quand a moi je me dirige vers les marches de Couronne par la route que vous semblez emprunter. Et si je m'empressais si cavalièrement de vous rattraper, c'est que j'espérais qu'un preux chevalier tel que vous accepterait de me faire escorte tant que nous marcherions dans la même direction.
_ Vers le sud… Peut-être que le graal ne se trouve pas là-bas Mais les signes m’y fond passer… Allons-y »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les songes de Grosswald    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les songes de Grosswald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Parce que j'ai foiré Nuages des Songes >_
» Elle hante mes songes, et toi tu me hantes tout court TT [Japan]
» Petit moment de poésie : voyage au pays des songes ...
» Convention de la Guilde des Songes 2016
» Ulysse, pour vous servir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dxun, sur les frontières :: Jeu Warhammer :: [Warhammer] Dans les marches :: Aventure principale-
Sauter vers: