Dxun est un forum de jeu de rôle.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 croisement de destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: croisement de destin   Lun 18 Juil - 23:36

quelques semaine plus tot...:
 
au même moment au coeur de l'empire:
 
Le paysage qu'Ysabel contemplait était étonnamment luxuriant, les Marches de Couronnes n'étaient pas la région la plus déserte, mais cette localité tranchait avec les grandes landes herbeuses et les bosquets des environs. Malgré l'heure tardive de très nombreuses fleurs étaient grandes ouvertes et parfumées l'air, les arbres semblaient en plein santé et les branches ployant sous les fruits n'étaient pas rares. Malgré cette abondance le cheval de la jeune fille était nerveux et pour cause, les pales rayons du faible croissant de Mannslieb faisaient pauvrement ressortir les pierres blanches du chemin que l'énorme Morrslieb coloré en vert. Ces nuits-là étaient toujours les plus surnaturelles, les ombres des volatiles nocturnes distordus par cette curieuse luminosité se transformaient en silhouettes gigantesques et menaçantes. Les gens normaux avaient vite pris l'habitude de ne pas sortir sous cette configuration et de remettre à plus tard tout ce qui ne relevait pas d'une nécessité vitale. Les yeux de la monture n'étaient pas faits pour progresser dans l'obscurité et les agaçantes chauves-souris qui suivaient fréquemment la vampire l'effrayait. Il renâclait sans cesse et la cavalière devait le mener par la bride pour ne pas verser dans le fossé.

La mi-nuit était passé lorsque au milieu de grasses labours l'adolescente aperçu une opulente ferme fortifiée. Malgré la distance on pouvait apercevoir la lueur que des flambeaux projetaient sur les murs intérieurs, le vent portait divers bruits de hennissement, on ne dormait pas dans cette demeure. Le long voyage depuis le dernier repas que la jeune femme avait effectué l'avait fatigué et son coursier n'était plus bon à rien. Les couches de pierre et les toits de feuillage avaient lassé la voyageuse et un peu de confort serait le bienvenu. Elle ne devrait plus être très loin de sa destination de toute façon. On était en terre de bretonnie, l'hospitalité était chose sacré ici et aucun châtelain ne devrait refuser l'accès de sa demeure à une demoiselle.

Le portail ne s'ouvrit pas immédiatement au premier coup, mais sitôt qu'un visage benêt eut jeté un coup d'œil par-dessus le parapet qui surplombait la porte, les deux battant s'ouvrir grand. Le portier, un homme d'âge mûre, s'étonna de sa présence à cette heure, mais plus pour la plaindre que pour la blâmer. La cour était spacieuse et occupée par un petit groupe de serfs préparant visiblement des chevaux au départ. Déjà monté sur un destrier colérique, un homme à la peau très blanche tranchait avec la politesse servile des gens de la maisonnée en la reluquant sans aucune gêne. Il était rasé autour des oreilles et une longue tresse noire battait le dos de son brigandine. Il était habillé en guerrier et une épée massive dépassé de sa selle. Le cavalier n'avait rien à voir avec la description du chevalier Bretonnien que ses précepteurs avaient fait à la jeune nécromante et il lui parut immédiatement dangereux et traître.


Alerté par l'ouverture de la porte cochère une dame apprêtée pour le voyage sortit du corps de logis, elle était grande et belle, couvert d'une robe de monte élégante couverte d'un curieux plastron gravé. Son visage reflétait l'étonnement et elle accueillit Ysabel dans un accent étranger. Elle s'excusa de ne pouvoir s'occuper d'elle comme la courtoisie l'exigé, mais une affaire l'attendait sans délais, elle pria l'adolescente d'accepter son hospitalité et qu'en attendant son retour elle allait l'installer dans sa chambre personnelle pour que la domesticité ne la dérange pas. La châtelaine prit d'autorité son invité par le bras et l'emmena vers ses quartiers jetant au passage un regard noir à l'homme pour son impolitesse. La salle commune qu'ils traversèrent était simple et remplit de dormeur aligné le long des murs, les appartements personnels en revanche présentaient un confort et un luxe bien au-delà que ce dont la jeune femme c'était attendu. Meuble de prix, tapisserie brodée et tapis de Nuln en équipait le vestibule. D'une tape l'hôtesse réveilla une servante et lui ordonna de mettre des draps propres. Pour la faire patienter on fit asseoir la voyageuse et on lui proposa une boisson. Une fois le verre plein, la dame disparue une minute dans sa chambre et ressorti avec la camériste les bras chargés de linge. Dans l'intervalle Ysabel entendit une clef jouer dans une serrure et les draps usagés avaient une vague odeur du sang. Sa tête tourna légèrement à ce parfum et elle découvrit qu'elle était affamée, bien plus qu'elle l'aurait cru une heure plus tôt. La châtelaine prenant ce vertige pour de la fatigue la conduit au lit et s'excusant encore pour son départ lui souhaita bonne nuit et verrouilla la porte en sortant, laissant l'adolescente perplexe devant autant de gentillesse.

Par la fenêtre elle entendit les chevaux quitter la cour et sitôt le portail refermé les gens retournèrent se coucher. Très vite on n'entendit plus que le son léger du vol des chauves-souris autour du bâtiment. La sorcière sentit son corps perdre en température, une langueur s'emparait d'elle et en même temps quelque chose grondait à l'intérieur, une faim douloureuse lui tenaillait les entrailles. La chambre était spacieuse et Ysabel n'eut aucun mal à identifier l'objet que la maîtresse des lieux avait verrouillée. C'était un large coffre bardé de métal dont le poids seul suffisait à rendre impossible toute tentative de cambriolage, il ne devait pas contenir d'argent puisque de nombreux bijoux et parure de prix était déposé sans protection sur une commode, mais la nécromancienne se sentait étrangement attiré par le contenu interdit, comme une curiosité difficile à réprimer.

Le hennissement d'une monture attira l'attention de la voyageuse une bonne heure après le départ de la troupe, par l'ouverture d'un volet donnant sur l'extérieur de la propriété on pouvait apercevoir les reflets verdâtres de la silhouette du puissant destrier s'approcher. Son cavalier regardant sans aucun doute possible vers les appartements de la dame. Quelques minutes plus tard de légers raclements d'escalade étaient audibles dans la chambre. Les ouvertures étaient obstruées par des panneaux de bois, mais avec une dextérité étonnante peut-être dû à l'habitude le grimpeur fit sauter un loquet à l'aide de son encombrant espadon et glissa à l'intérieur souplement. La faible luminosité de Morrslieb envahit la pièce. L'homme à la tresse attrapa une lourde parure sur un meuble et la jeta sur le lit.


- Déshabille-toi et enfile ça ! On va s’amuser un peu et si tu es sage tu pourras voir le soleil se lever.
note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Jeu 21 Juil - 7:55

Une situation pour le moins embarrassante. Mon hôtesse semble être la dame de cœur d'un chevalier de la quête. Et elle a visiblement omis de le prévenir de son absence. Alors quoi ? Faire semblant de dormir va probablement l'inciter à se rapprocher, ce qui parait la plus déplacée des positions. Crier à l'aide, faire accourir des gens et provoquer sa fuite serait le plus facile, mais cela me mettrait certainement en mauvais termes avec la dame qui m'accueille, ce qui serait pour le moins gênant.

-Hélas, je crains, sir, que vous n'ayez commis sans le vouloir une regrettable méprise. Vous êtes probablement dans la bonne chambre, mais je ne suis point la dame que vous venez quérir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Ven 22 Juil - 18:53




-Que vous venez quérir ?! C'est la bonne pièce et assurément la bonne personne. Par une nuit pareille c'est les dieux qui ont dû t'envoyer.


L'homme fut prit d'un rire mauvais, Il déposa son épée sur une malle et s'emparant du nécessaire réussit à allumer une lampe à huile après seulement quelques tentatives. La nouvelle luminosité de la pièce fit ressortir la lueur malsaine qui brillait dans ses yeux. il délaça sa brigandine et la laissa tomber sur le parquet. un large poignard de chasse brillait dans sa main lorsqu'il s'approcha du lit


-Déshabille-toi vite ! Ordonna-t-il de nouveau. Je dois rattraper la dame dont tu parles et elle a beau être une piètre cavalière, je n'ai pas toute la nuit.


Il arracha le couvre-lit d'une traction l'envoyant rejoindre ses pièces d'armure qui jonchaient le sol. A son manque de discrétion on pouvait déduire qu'il ne craignait pas d'être interrompu. Son assurance laissait supposer qu'il n'en était pas à sa première agression.


-Elle sera encore plus furieuse si elle apprend que j'ai sali ses draps et ses bijoux avec ton sang alors soit obéissante et je ne te découperais pas en morceau, ça fera moins de travail pour les serfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Dim 24 Juil - 20:56


Voila ce qui arrive quand on lit trop de romans de chevalerie, on croit qu'on est dans la Bretonnie des livres et du bel amour, et on se trompe complétement dans la lecture de la situation. Maintenant il s'agit de réagir, et vite.

-Vous n’êtes pas curieux de savoir comme une jeune fille se promenant seule en ces terres troublées a pu arriver jusqu'ici sans subir avant vous de bien pires affronts ?

Et dans le temps qui m'est imparti, je n'ai guère que deux atouts qui peuvent encore me sortir de ce mauvais pas. La magie d'abord, et ce sortilège de débutant que m'enseigna Pére, en pensant probablement à ce genre de situation. Une simple passe, un murmure, et pendant quelques secondes, un visage qui a tout les attributs de la mort et de la banshee. De quoi faire hurler de terreur le paysan moyen, et peut être de quoi pousser un homme coriace à un sursaut de recul en direction d'une fenêtre ouverte sur le vide...

-Je suis déjà morte ! Et je viens demander réparation pour vos crimes !

Et si cette appel soudain aux instincts de survie les plus élémentaires ne suffit pas, il me reste encore la dague que toute pucelle bretonnienne apprend à garder tout contre son corps pour défendre sa vertu en de pareils moments, et que je m'empresse de dégainer pour lui enfouir dans le ventre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Lun 25 Juil - 13:37

L'agresseur saisi le haut de la robe de la jeune fille, visiblement bien décidé à la dévêtir lui-même. L'épais drap de laine résiste le temps nécessaire à Ysabel pour faire appel à ses sombres pouvoirs, l'énergie traverse son corps et jailli par les orifices de son visage lui superposant l'hideuse face des âmes errantes. L'homme lâche et recule précipitamment, son talon bute contre un coffre et il bascule en arrière. Le maléfice qui déforme la voix de l'adolescente semble congeler sa gorge à chaque mot, mais elle s'efforce de terminer sa funeste affirmation. La magie fluctue, la sorcière sent qu'elle cherche à s'échapper, le fluide est anormalement puissant et menace de s'infiltrer entre ses barrières. Une lueur spectrale baigne maintenant la chambre.

Le début de panique est vite surmonté, la nécromancienne libérée de la poigne de son ennemi, régule son sort en quelques gestes, elle est bien plus puissante qu'avant, mais son nouvel état rend l'utilisation de certaines énergies problématique, jamais son père aurait réussi un tel effet sans catalyseur. Le vent Shyish sur-réagie à chaque formule depuis sa transformation.

Le guerrier se relève en grognant, il vient de sentir la douleur de sa blessure. Une profonde entaille lui ouvre le flanc, il la regarde incrédule et furieux. Dans son regard la haine a remplacé la frayeur. Il pivote, son corps proteste, mais il parvient à récupérer son épée. Le plancher est maculé du sang qui dégouline entre ses doigts crispés. A l'intérieur d'Ysabel quelque chose s'excite, sa bouche est pleine de salive et une douleur s'empare de l'extrémité de ses membres.

L'homme à la tresse lui fait maintenant face, légèrement chancelant, son buste de profile protégeant son côté blessé, sa longue lame pointée vers la vampire.



-Approche, saloprie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Jeu 28 Juil - 10:40


Une belle tentative, mais insuffisante. L'homme est blessé, mais pas encore assez gravement pour abandonner. Alors quoi ? le faire s'activer, bouger, le vider de son sang ?

Son sang dont l'odeur semble soudain emplir toute la pièce comme s'il en avait perdu des litres et que je baignais littéralement dedans.

A moins que l'odeur ne vienne du sang qui est sur ma lame ?

Je recule, essayant de garder le lit entre nous et de rester hors de portée de son arme, et cherchant autour de moi tout ce qui peut me servir de projectile pour lui balancer au visage. mais dans l'espace étroit de la chambre, il a l'avantage. Ne reste qu'a espérer pouvoir profiter d'un moment de faiblesse pour me ruer vers la porte ou la fenêtre.

Sauf évidemment si cette odeur de sang me monte a la tête et que je me jette sur lui...

Est ce que je viens de lécher ma lame?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Jeu 28 Juil - 22:36

point regle:
 


Le sang froid s'imposait, même blessé l'homme à la tresse semblait encore dangereux et à la voir dégainer, son arme n'inspirait pas du tous Ysabel. Son adversaire avait cessé d'avoir peur dès le moment où il l'avait reprit en main, maintenant il attendait juste une ouverture. La jeune fille lui balança une lourde cruche en étain, le guerrier s'accroupit trop rapidement pour que le projectile ne le frappe de plein fouet mais trop lentement pour l'esquiver totalement. Il poussa un grognement lorsque le pot lui heurta l'épaule, mais la pointe de son arme n'avait pas dévié, interdisant toute tentative de se jeter sur son propriétaire. Demi-victoire songea la nécromante il sera moins pressé de venir dans sa direction et elle avait réussi à s'emparer de son sac et de son trop précieux contenu. La porte avait été verrouillée par la châtelaine et les volets étaient clos, mais les loquets se trouvaient à l'intérieur, en quelques pas elle se retrouva de l'autre côté de la pièce et le système de fermeture céda sans difficulté. Le bretteur tenta bien de lui interdit la fuite, mais il ne réussit qu'à s'arracher une nouvelle grimace de souffrante.

Six mètres séparait Ysabel du sol, en contrebat un destrier la regardait d'un œil méfiant. Le repos devrait attendre semblait il, Morrslieb était pleine et la campagne environnante serait surement moins dangereuse pour sa vertu.


Dernière édition par Hagen le Jeu 28 Juil - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 26
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Jeu 28 Juil - 22:36

Le membre 'Hagen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D20' : soif Rouge 14: échec
comportement réfléchie 7: reussite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Lun 22 Aoû - 11:33


Six mètres, une sacré chute, enfin, pour une frêle jeune fille, pour une jeune vampire peut être un peu moins. Et puis de toute façon, il s'agit surtout d'une affaire de choix. Et dans le cas présent, c'est saute ou meurs.

Alors je saute.

Je touche le sol, brève douleur, je roule et me relève aussitôt. Un pas vers la forêt, et une seconde de réflexion. En forêt j'aurais peut être l'avantage, mais pas a pied avec cette lune pleine contre un homme armé et à cheval. Il me faut cette monture !

Deux pas vers le destrier qui renâcle et se cabre, manquant de m'imprimer ses sabots dans le crane, sale bête. Mais moi aussi je peux jouer a ça, surtout avec cette faim qui me tord les tripes et me donne envie de lui sauter à la gorge pour le mordre et me gorger de sang frais. Je m'avance, lui crachant sur le museau comme si j'étais un animal sauvage, et le destrier comprend soudain que je suis une bête vachement plus méchante que lui, et tout puissant qu'il est il se fige en tremblant quand je lui attrape le museau avant de sauter en selle.

Et de le pousser durement pour qu'il file au grand galop vers la sécurité de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Lun 22 Aoû - 17:21

Les talents de cavalière d'Ysabel trouvèrent vite leurs limites une fois sous le couvert des arbres, sa monture ne semblait pas s'accommoder de sa présence et à cette allure tenir en selle avec des étrillés trop long était déjà une victoire. Les yeux de la jeune filles voyaient parfaitement dans cette pénombre, mais le destrier était à moitié aveugle et bien que contraint à maintenir la vitesse qu'on lui imposait, il ne tenait pas à suivre de bonne grâce la direction voulue si bien que la sorcière n'aurait pas sut dire qui dirigeait vraiment cette folle cavalcade. Pour couronner le tout, les très nombreuses chauves-souris qui tournaient autour d'eux finirent par emballer complètement le cheval.
Ce n'est qu'au petit matin que l'animal harassé, consentit à s'arrêter enfin.

Sûrement guidé par la volonté de Morrlieb, la nécromancienne était parvenue dans un lieu étrange, les contreforts des montagnes grises formaient un large vallon sauvage aux parois escarpés, aucun sentier ne le traversait, pas même ceux traçaient habituellement par le gibier et alors que le jour était levé aucun chant d'oiseaux était audible. Même pour une voyageuse non aguerri, l'absence d'animaux était alarmant et Ysabel en découvrit rapidement la raison: Au centre de cette petite vallée se trouvait une petite colline. Un simple mortel n'y aurait vu qu'un large monticule de terre et de roc, mais les sens surnaturels de la vampire perçurent sa véritable nature. La présence malsaine d'un imposant tertre faisait fuir la faune local. Extérieurement la végétation avait fait disparaître tous les contours du site funéraire, mais les défenses magiques étaient encore bien en place, ceinturant les chambres mortuaires de grilles aux barreaux trop lumineux pour que la jeune mort-vivante ne puisse les regarder trop longtemps sans éprouver de malaise. La magie, hostile à sa nature, acheva de l'épuiser. Il fallait qu'elle trouve un abri pour se reposer loin des rayons du soleil.

Elle s'étendit dans une petite grotte, le sol était inégal et caillouteux, mais la morsure de l'astre du jour ne pouvait pas l'atteindre. Elle avait perdu sa carte et les notes sur le lieu de rendez-vous, ainsi que tous son matériel. Voyager seule n'était vraiment pas de tous repos, sa nouvelle endurance la soutenait de moins en moins et la privation n'arrangeait rien. Elle réussit à s'endormit avant de s'évanouir.


Un rêve étrange s'empara d'elle, sa monture courrait dans une brume si épaisse qu'elle n'en voyait pas les sabots et ne percevait pas le son de leurs martellements. Derrière elle, un roi invisible la regarder s'éloigner au travers de ses paupières closes. Elle rencontra un jeune garçon aux traits purs et s'écœura de le trouver appétissant avant de le trouver beau. Plus loin elle tomba nez à nez avec l'homme à la tresse. Il était flou et légèrement transparent, mais son épée, elle, était nette est menaçante, semblant aspirer le brouillard environnant. Ysabel éperonna son destrier pour s'en éloigner quand elle croisa un autre cheval monter par deux cavaliers qui ne semblait pas d'accord sur la direction à prendre pour finalement la suivre. Devant elle un rayon de noirceur commença à dissoudre le nuage onirique et la nécromancienne y plongea avec soulagement, l'autre monture sur les talons.



La petite sorcière se réveilla. Il faisait nuit, l'obscurité lui révéla sa grotte, ainsi qu'une bien mauvaise surprise, sa peau avait vieilli et prit un aspect sec et terne. Son corps raide était perclus de rhumatisme et la poussière couvrant ses vêtements déchirés laissait supposer que plusieurs jours s'étaient écoulés depuis son endormissement. Il devenait urgent de se nourrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Jeu 1 Sep - 22:45


Ysabel sentit le chevalier bien avant de le voir. Ou plutot non, pas le chevalier, mais ce qui avait mené ses pas jusqu'ici. Sa blessure ouverte, son sang chaud s'écoulant un peu plus a chaque battement de coeur.
Quel que soit la bataille et les combats qui l'avait mené ici, il était clair qu'il n'irait pas plus loin. Son cheval était visiblement a bout de souffle et n'avait trouvé la clairiére que de lui méme, son armure était martelée de mille coups, son casque brisé, fendu par un coup qui devait étre terriblement fort.

Ysabel fut debout au moment ou le chevalier finit par glisser de sa monture, ses jambes cessant de le maintenir en selle pour le laisser choir lourdement sur le sol dans un fracas d'acier étrangement assourdi par le calme surnaturel de la clairiére.
Se désintéréssant de son maitre, le destrier s'éloigna de quelques pas vers le coin d'herbe le plus proche, laissant le champ libre à la jeune fille qui pu se rapprocher du mourant, tenaillée par la soif plus pressante a chaque pas.

-Damoiselle...
-Chevalier...
-L'heure est venue n'est ce pas ?
-Oui. Il n'y a rien qui puisse soigner votre blessure.
-Mais pourtant, la dame vous envoie...
-Vous vous étes distingué au combat. Elle vous attend.
-Alors... Vous étes mon guide ?
-Fermez les yeux. Je suis la...

Luttant contre l'envie de se jeter sur la plaie, Ysabel se concentrait sur les paroles de circonstance, appellant a elle les sorts de la magie de la mort qui convenait à la situation, ceux permettant aux mortels de glisser paisiblement d'un monde a l'autre, détachés des douleurs et des passions susceptibles de les retenir et de les torturer...

Sous sa main, le souffle du chevalier se fit moins heurté, ses inspirations plus réguliéres, plus faibles. Jusqu'a disparaitre complétement.

Laissant enfin a Ysabel la possibilité de relacher le controle exercé sur sa faim dévorante, pour enfin la satisfaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Ven 2 Sep - 10:55

Le cadavre était méconnaissable, dès les premières gorgés l'ivresse s'était emparée d'elle et la jeune fille c'était laissé aller à une trop grande gourmandise. La chaire semblait avoir fondu, donnant l'impression d'une armure bien trop grande pour elle. La peau était sèche et blafarde et le squelette grinçait. Mais l'épiderme de l'adolescente avait reprit de sa souplesse, les traits bestiaux de son visage n'était plus là et malgré sa situation inconfortable Ysabel ne s'était jamais senti aussi en forme. Son corps ne présentait plus aucune douleur et ses nouvelles perceptions lui donnaient l'impression que jusqu'à là elle ne voyait le monde qu'au travers de paupières mi-closes. Elle ressentait les lignes de force du tertre, ses points d'accroches et la sourde d'hostilité qui y était enfermé.
Les sacs du pauvre garçon ne contenaient pas grand-chose d'utile à part de l'eau, la sorcière put donc nettoyer ses vêtements souillés. A la mi-nuit, elle était prête au départ, elle manquait toujours de matériel et d'habit, mais elle possédait deux chevaux de prix ce qui faisait d'elle une femme riche. Etant complètement perdu elle suivit les traces laissées par le chevalier, vu son état il n'avait pas dû faire des dizaines de lieux. Rester à ne pas tomber sur ce qui lui avait causé tant de blessure.


Une végétation très dense obstrué l'entrée du vallon, mais une fois les buissons épineux franchit, la cavalière se retrouva dans un sous bois clairsemé où elle put remonter en selle. Les empreintes venaient du nord, Plus loin dans un renfoncement de terrain un feu de bivouaque brulait, entouré d'une douzaine de soldats endormis. Dans cette obscurité et à cette distance la sentinelle ne pouvait pas la voir, elle prit donc son temps pour les observer. Ils ressemblaient à des soudards, avec leurs gambisons crasseux et leur manque de discipline. Des irréguliers d'une milice surement, seul les fanions colorés sur certaine des lances jetées en tas laissaient penser qu'ils n'étaient pas des bandits. A proximité des chevaux, un homme attaché à un arbre était assoupi. L'expérience militaire de la nécromancienne lui permit de conclure le reste. Une bataille avait eu lieu, les perdants c'étaient dispersés et cette équipe de manants était chargé de capturer le plus de trainards possibles. Elle continua son chemin, la nuit était encore longue.

Trouver le camp principal ne fut pas dure, les armées laissaient de tel profond sillon derrière elle que même Ysabel était capable de suivre. La victoire était toute jeune et de nombreuses traces de festivité étaient encore présentes. L'aube approchait et seuls quelques domestiques étaient débouts, s'efforçant de mettre de l'ordre avant le levé de leurs maîtres. Ca sentait le sang, l'alcool et l'écurie. De nombreux blessés gémissaient ça et là et la jeune sorcière pouvait voir des membres du culte de Shallya s'affairer. Elle aurait surement du travail ici, des doigts exercés à la suture n'étaient jamais de trop après un affrontement et c'était toujours l'occasion de glaner des informations. C'était d'ailleurs surement pour ça que le capitaine Von Hocher les avait envoyés en Bretonnie. D'un autre côté une jeune fille ne portant qu'une chainse risquer de provoquer du grabuge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 26
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Ven 2 Sep - 10:55

Le membre 'Hagen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

Soif rouge D20' : 6 reussit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: croisement de destin   Mar 6 Sep - 16:01

Deux hommes quittèrent le camp, à sa façon de marcher, le premier était visiblement blessé, le second tirait derrière lui un gros cheval de guerre, couvert d'équipement vite entassé. Ce groupe n'avait rien d'extraordinaire, un chevalier sortant d'un campement, pourtant un détail focalisa l'attention d'Ysabel sur lui. Le chanfrein du destrier était cornu. C'était assez rare, pourtant la sorcière en avait vu un autre récemment et étonnamment semblable, en songe. Dans son rêve la monture était chevauchée par deux cavaliers en désaccord. Malgré la distance, sa nouvelle forme physique lui permit de s'assurer que l'homme d'arme de tête correspondait trais pour trais à l'une des deux apparitions oniriques. la nécromancienne, intriguée, dévisagea le suivant, mais au lieu de lui trouver une ressemblance avec l'autre cavalier elle l'identifia comme le jeune homme qu'elle avait trouvé si beau et hélas si appétissant plus tôt dans la même vision.

L'adolescente savait que les rêves étaient influencés par la magie et les coïncidences n'existaient que pour les incultes incapables de voir les fils des destins. Ses deux hommes étaient liés à elle, restait à trouver pourquoi et pour quelles finalités. Son coeur immortel se mit à battre étrangement, ce n'était pas agréable si déplaisant, c'était juste que ça n lui était pas arrivé depuis longtemps. Cette sensation oubliée déconcerta beaucoup Ysabel qui se surprit à ordonner à sa monture de suivre les deux marcheurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: croisement de destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
croisement de destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dxun, sur les frontières :: Jeu Warhammer :: [Warhammer] Dans les marches :: Aventure principale-
Sauter vers: