Dxun est un forum de jeu de rôle.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Acte 3 : Par des chemins fluviaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   Jeu 1 Juin - 17:54

Le souffle court, Clodhbert se releva. Il poussa un peu plus loin pour ramasser son casque puis se fut la course poursuite après Heinrich. Arrivé sur une zone moins dense de la forêt un regard avec Ysabel et tout deux comprirent que situation était délicate. S'ils restaient sur la clairière, c'était l'encerclement assuré! Alors que s'ils restaient dans la forêt les bêtes auraient l'avantage du terrain.
Mais soudain Clodhbert eu une impression de déjà vue ! Les songes de Grosswald lui avait déjà montré cet endroit. Le territoire de l'homme gris Est ce donc le sorcier métamorphe qu'il poursuivait ? Parmi les souvenirs de son casque celui-ci avait peut être été le plus obscur de tous. derrière le menhir... Oui il fallait aller dernière le menhir retrouver l'homme gris !
Clodhbert, fit claquer les rennes de sa monture.
il adressa un regard à ses deux compagnons en prononçant un seul ordres :
"Suivez-moi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 204
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   Ven 2 Juin - 17:20

Le groupe franchit la crête surplombant le menhir, pour tomber sur une clôture constituée de larges pieux de métal disposés d'une manière anarchique. Les barres oxydées, devaient peser plusieurs dizaines de kilo et constituaient un beau gâchis de fer. La forêt disparaissait derrière. Passé la délimitation aucun arbre ne subsistaient. Le vallon suivant ressemblaient à un lieu hors du temps, un solide bâtiment trapu en occupait le centre, en contrebas. Une massive cheminée dépassant du toit, crachait une épaisse fumée qui couvrait de cendre la totalité des environs. Le bruit d'un martellement régulier était audible. L'odeur de combustion et de scories était très forte, elle apparaissait sitôt les limites du domaine franchit. L'aspect surnaturelle des lieux était évidant, même pour Clodhbert. Les poiles de la nuque du chevalier se hérissèrent et les runes de ses gantelets luisaient plus intensément. Les chevaux renâclèrent, Ysabel ressentit une formidable puissance l'environner, ses sens s'aiguisèrent et son esprit en fut grisé. Quelque chose ici, emplissait l'air de magie, mais ne semblait pas déformer les choses.
La monture de la jeune femme fit un pas de côté et Heinrich en saisi la bride pour la calmer, un filet de sang frais lui coulait de la narine jusque dans le cou. Cette vision, cette odeur fit monter une profonde envie dans le corps de la nécromancienne. Un voile rouge passa devant ses yeux, une douleur s'empara de ses mains et de sa bouche. La jeune femme se révoltât contre la bête qui se réveillait, elle se concentra sur l'image de barreaux, la chose s'y agrippa et les firent fléchirent, l'environnement commença à disparaître, seul le carmin de l'écoulement sanguin subsistait.

jet Ysabel:
 

Elle bondit. Malgré sa vitesse, une balle traversa son abdomen, l'affreuse douleur du contact avec le métal béni, consuma une grande partie du peu d'énergie qu'elle possédait encore. Elle retomba néanmoins sur le premier des hommes de cuir et fit explosé sa poitrine d'un revers de griffes. Ce meurtre fit un bien fou à Ysabel. Elle était enfin libre. Libre de mener son dernier combat. On l'attaqua sur sa droite, elle dévia la lance d'une rotation de poignet et frappa du coude repoussant l'agresseur le visage en sang. D'un entrechat la vampire fit face au suivant et des étincelles apparurent des rencontres de ses doigts et de la longue lame ennemie.


La prison flanchait sous les assauts, la magicienne se concentra pour en augmentait l'épaisseur et la comprima autour de sa fureur.


Le tireur déchargea son deuxième pistolet et fit de nouveau mouche. Elle ne pouvait pas ralentir. Se consumer était la seule solution de continuer à ce régime. Elle était déjà à bout de force, elle sacrifia un pan entier de son affinité avec Shyish pour vider le corps de son adversaire de toute vie. Sa faiblesse permit à sa faim de prendre le dessus et comme toujours elle commit une erreur, ses crocs plombèrent dans un cadavre. Le trop bref début d'extase fut stoppé par la morsure d'une lame. Elle tournoya, tua le bretteur, mais y laissa un bras.


Le monstre reculait, étouffé par le grillage barbelé qu'elle comprimait sur sa silhouette obèse.


Plus qu'un. Elle allait finalement réussir. Il fonçait, déjà blessé au visage. Elle y crut un instant, mais elle se dégagea trop lentement, la pointe de la demi-pique trouva son sein droit. Le fer se coinça entre deux cotes, ainsi enferré il la repoussa jusqu'à mur et lorsque son dos le percuta, l'estoc le creva la poitrine. Le répurgateur la face fendue, presque incrédule d'avoir réussi son coup, hurla


-Monstre ! Où se trouve le calice !? Parle, esclave des ténèbres et je te fini vite !


Le métal était sanctifié, la souffrance insurmontable. Ysabel voulut le lui dire. Elle tenta de parler, instinctivement il s'approcha. Seulement de quelques centimètres, mais elle avait le bras long et le décapita. Plus personne ne pourrait maintenant retirer l'arme. C'était fini.


-Je t'aime Luthor.


C'était fini. Elle s'était maîtrisée.La jeune vampire ré-ouvrit les yeux. Heinrich la regardait le visage inquiet.

Clodhbert ne s'était rendu compte de rien. Occupant toute son attention un groupe était sorti de la forge et se dirigeait vers la lisière de la forêt. Deux énormes minotaures, les bras chargeaient de haches encadraient une petite silhouette pale. Boiteux, maigre, les cornes courtes et tordues, le maitre de harde avançait calmement. L'un de ses lieutenants, un colosse de plus de huit pieds huma l'air et se tourna vers les fugitifs, les yeux injectés de sang. Le souffle sortant de ses naseaux détacha la cendre du sol. De fureur, il laissa choir son chargement dans un grand bruit métallique et il y puisa deux armes identiques à celle de dent-jaune. Le Blanc, interloqué, jeta un coup d'yeux apeuré vers le bâtiment et toucha le monstrueux mutant avant qu'il ne se soit élancé. Une toute petite pression de sa main bandée et tous sentiments quittèrent les orbites de son subalterne. Ses bras retombèrent inertes le long de son torse puissant alors qu'un filet de bave s'écoulait de son museau.
L'homme-bête contrefait s'approcha un peu en claudiquant, il avait de toute évidence très mauvaise vu. Le braie scruta les humains quelques instants avant de beller faiblement et de se détourner d'eux suivi de ses soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabel

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/07/2016

MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   Mer 21 Juin - 11:29

D'une caresse de la main, Ysabel rassure heinrich, avant de presser son cheval pour se mettre au niveau de Clothbert.

-Bien joué. J'ai l'impression que la loi qui régne ici est suffisante pour nous protéger des hommes bétes. Tu le savais non ? Toi ou Crosswald ?

En tout cas on est maintenant sur que le Blanc est un sorcier. Ce qui hélas tend a donner raison au maudit sorcier de tout à l'heure...

Vu le chargement de ces monstres je présume que nous avons affaire au fief d'un marchand d'armes. Est ce que tu arriverais a te rappeller quelque chose sur lui avant que nous descendions le voir ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clodhbert de Rouergue

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 10/03/2016

MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   Mer 21 Juin - 12:47

Pour Clodhbert le moment était plus qu’incertain… Cette bête les invitait littéralement chez lui dans cette espèce de forge…
Pour le chevalier c’était trop étrange, trop hors du commun il y avait de la magie là dedans… Les ténèbres étaient à l’œuvre et la seule réaction normal pour lui c’était d’attaquer…

Mais avec les dires​ d’Ysabel, en effet il mettait maintenant un sens à ses visions sur les souvenirs​ de Grosswald… il était venu ici… Et il avait trouvé refuge ici contre les hommes bête qui le poursuivaient…
Alors gardant les armes au point, le groupe avança vers la forge calmement.
Le Minotaure lobotomisait restait immobile et étanche à tous ce qui se passait autour de lui. C’était la première fois que Clodhbert en voyait et de si près en plus…
Le groupe entra dans le bâtiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagen

avatar

Messages : 204
Date d'inscription : 24/02/2016

MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   Jeu 22 Juin - 18:20

La forge était un bâtiment bas et laid. Les murs étaient constitués de gros blocs de pierre disjoints et la chaume couverte de cendre était percée à mainte endroit. On aurait pu croire le bâtiment abandonné si un martellement continu n'en sortait pas. Les battants d'une porte cochère étaient entrouvertes, laissant échapper sporadiquement des panaches de fumées. La lueur tremblotante des foyers colorait les parois intérieurs. Clodhbert, l'épée dégainée, franchit le seuil tous les sens en éveil. Une chaleur lourde et humide l'accueillit. De nombreux lingots métalliques étaient empilés un peu partout, entre des sacs de charbon et de grands râteliers chargés d'armes plus ou moins finis. Dans un coin des dépouilles pendues aux poutres se vidaient dans de grand fut, du gros gibiers, des gors, mais aussi des êtres humains. Lorsque que la jeune sorcière pénétra à son tour dans l'atelier, elle repéra immédiatement la source de l'impressionnante concentration de fluide des lieux. Au milieu des outils et des bigornes, une imposante enclume couleur obsidienne dégageait des tourbillons de magie. Elle semblait être constitué d'un seul bloc de malepierre lisse et polie comme un miroir. La puissance de cet objet dépassée de loin tout ce que la nécromancienne avait vu. Sa seule présence pourrait alimenter les sorts les plus exigeant et sa proximité suffisait à abolir les besoins en énergie de la vampire. Dans sa lanterne le feu noir prit de l'ampleur assombrissant la pièce et manquant de bruler sa propriétaire. Les bourrasques de magie qui parcouraient l'espace ne semblaient toutefois pas corruptrice et seul l'hypersensibilité Aethyriques d'Heinrich expliquait son saignement.

Faisant jaillir des étincelles à chaque coup de marteau, le forgeron travaillait sans interruption. L'artisan était titanesque, son crane frôlait le plafond à plus de trois mètres du sol, quatre bras larges comme des cuisses, frappaient, activaient des soufflets ou plongeaient des fers rougeoyant dans des bacs. Son épiderme gris fumée semblait invulnérable aux flammes, qui surgissant des foyers lui léchaient les poignets. Son visage, imberbe, était presque humain, mais d'une laideur peu commune et ses yeux décolorés semblaient aveugles. Il donna deux derniers coups de masse avant de lâcher une tête de hache dans l'eau et se renversa un baquet sur les épaules. Un nuage de vapeur l'enveloppa, il soupira d'aise avant d'interpeler ses visiteurs.


-Bonjour Ludwig. J'attendais ton retour plus tôt... Tu es parti en colère la dernière fois mais l'arme que je t'ai forgé devrais plus te convenir désormais. Souhaite tu la prend cette fois ?


D'une pogne large comme une targe il attrapa un long coffret disposé sur un meuble, il en souffla la cendre qui en maculait le couvercle et le tendit à Clodhbert. A l'intérieur reposait une longue épée de style Bretonnien, assez sobre. La lame, néanmoins, était clairement surnaturel elle ne reflétait rien quel que soit les sources de lumière qui l'environnaient.


-Le bonjour également Madame. N'approchait toutefois pas trop avec votre flamme, il y a des choses auquels je tiens ici. Je suis ravi que vous soyez si bien accompagné chevalier, mes visiteurs du moment, manquaient cruellement d'intérêt. Des excités, des tueurs ou des fous, mais il faut bien vivre. Aurez-vous besoin d'autre chose ?


La voix du colosse était puissante et grave et son haleine sentait la calamine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acte 3 : Par des chemins fluviaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Acte 3 : Par des chemins fluviaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dxun, sur les frontières :: Jeu Warhammer :: [Warhammer] Dans les marches :: Aventure principale-
Sauter vers: